Skip to main content

LA PAROLE PUBLIQUE

INTRODUCTION

La rhétorique vient du latin « rhétoria » qui veut dire « technique, art oratoire » désignant au sens propre l’art de bien parler. Elle tire son origine vers le VIe siècle avant Jésus Christ en Sicile selon la légende, puis fut introduite à athènes par Gorgias, Isocrate, Protagoras, Démosthène, Socrate etc. qui furent les premiers à prendre conscience du pouvoir de la parole et à le cultiver. Plutard, la Grèce deviendra la patrie de l’éloquence. Les hommes depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, ont donc toujours communiqué, que ce soit par communication gestuel, écrite ou même orale. Il s’est alors posé un souci de communiquer car, pour vivre avec son prochain en société, l’homme a besoin de comprendre l’autre puisque l’incompréhension est souvent source de discorde. C’est pour cette raison que,parler en public n’est pas synonyme d’ouvrir la bouche et de dire ce qu’on pense et aussi de savoir de quoi on veut parler , comment le dire, connaître à qui on le dit et son importance pour les auditeurs. Ceci dit, parler en public devient donc un art qui dérive d’un processus rhétorique bien préparé, d’un apprentissage méthodique qui s’acquiert avec la pratique, le goût de l’effort et surtout l’habitude. Ainsi, la parole publique apparaît comme un moyen de s’exprimer distinctement avec plaisance, clarté et de manière éloquente. Pour mieux expliciter ce qu’est la parole publique, nous nous attarderons d’une part sur la maîtrise et la nécessité de la parole publique (I), et d’autre part sur la parole comme un reflet (II) .

III- MAITRISE ET NECESSITE DE LA PAROLE PUBLIQUE
Ici, il est question de parler de la maîtrise de la parole (A) et de sa nécessité (B)
A- Maîtrise de la parole publique
La parole publique est un outil indispensable dans la relation interpersonnelle ; elle est là pour structurer les hommes entre eux mais il faudrait toutefois savoir l’utiliser à bon escient. C’est pour cela qu’Albert Camus disait : « tout le malheur des hommes vient de ce qu’il ne savent pas s’exprimer clairement » voilà le problème : sait-on utiliser ces mots pour soigner nos maux… il faudrait pour se transpercer sans se faire de mal c'est-à-dire oser s’exprimer, parler sans atteindre l’intégrité de l’interlocuteur. Le XXe est donc celui de la réapparition des manuels oratoires, manuels qui enseignent aux autres comment parler en public, à l’instar de certain ouvrage tels que L’art de parler en public de Corsos, publier en 1937. Cela étant la maîtrise de la parole publique est alors une attente et un besoin. Elle est une attente pour les auditeurs et un besoin pour l’orateur. C’est ainsi que nous relèverons les facteurs à maîtriser pour mieux s’exprimer en public (1) et comment réussir une prise de parole en public (2)
1- Les facteurs à maîtriser pour mieux s’exprimer en public
Il faut savoir gérer son stress et se détendre à l’oral en milieu professionnel. Ceci inclut : se préparer physiquement et mentalement à la prise de parole, identifier ses propres réactions face au stress. Les éléments clés qui permettent de réussir une communication verbale sont : le vocabulaire, les messages verbaux, cohérence du verbal, paraverbal et du non verbal. Utiliser efficacement la communication verbale comme comment libérer votre geste et votre parole, comment gérer votre patrimoine émotionnel. Il faut également préparer le contenu de son intervention c'est-à-dire la structuration et objectif de différents types de présentation, l’importance de la préparation du contenu de l’intervention oral, les rythmes et les constructions d’une présentation orale, pertinence de support. Se préparer personnellement : savoir se mettre en scène qui, est la preparation matérielle de sa prise de parole, donner une image positive de la première prise de parole, conserver la concentration et la maîtrise de soi, maîtriser son tract devant un auditoire. En somme, après avoir relevé les facteurs à maîtriser pour mieux s’exprimer en public, il est nécessaire pour nous de relever comment réussir sa prise de parole (2)
2- Comment réussir sa prise de parole en public
Afin de réussir sa prise de parole en public, quatre éléments fondamentaux sont nécessaires
- Le discours : qui est la forme que vous allez donner à vos mots ainsi que votre charisme et la preparation de la présentation.
- L’interaction avec le public
- La gestion du stress
- La gestion des supports
Par ailleurs, la réussite d’une parole publique demande aussi de soigner l’élocution, volume et registre de la voix, « gorge » plutôt que de tête, débit, articulation, intonation, pause et silence qui permettent de rappeler l’attention, le ton convainquant. Il faut maîtriser vos gestes qui doivent rester naturels et sans parasites, balancement, tics ou répétitions, croisements des bras ou des jambes…) improviser votre texte à partir d’un aide mémoire : si une phrase vous échappe, regarder le public, vous y trouverez l’inspiration. Traiter vos auditeurs comme des gens intelligents : faites leur découvrir par eux-mêmes ce qu’il y a à comprendre dans votre message, sans vouloir tout expliquer. Adapter votre vocabulaire à l’auditoire, faites des phrases courtes. N’exprimez qu’une seule idée à la fois. Choisissez un langage positif : présent, forme affirmative et personnelle, voix active… Soyez présent mentalement et observé. En somme, la maîtrise de la parle publique relève de son importance.
B- Nécessité de la parole publique
La communication est l’art de transmettre les messages. D’où les hommes, vivants ou non en société sont obligés de communiquer dans l’optique de se comprendre. De ce fait, la communication est très importante que ce soit dans la vie privée (1) ou encore dans la vie publique.
1- Dans la vie privée
La communication est le seul moyen pour se comprendre. Il n’est pas possible de vivre sans entrer en contact verbal, vocal, visuel et physique avec les autres. Car le besoin de s’exprimer nous persécute en longueur de temps au point même de prendre une allure d’inconscience. De ce fait, la parole publique ne relève pas seulement de notre cadre publique mais aussi de notre cadre privé car on éduque les enfants, on cause avec les membres de la famille, on cause avec les amis, on s’entretient avec les étrangers de passage. Cela étant, la parole publique est donc nécessaire dans la vie privée. Car, c’est là que commence l’exercice de l’art oratoire, se révèle aussi la personnalité de chacun pour être encore plus affirmé dans la vis publique.
2- Dans la vie publique
Ceci est le cas où l’on vit en société organisée, et dans laquelle on est appelé à s’exprimer, on doit faire un rapport au président, on doit plaider en cour de justice, enseigner, diriger une assembler syndicale, faire partir d’une association de parents d’élève, exprimer son opinion. Les occasions de parler en public ne manquent pas et l’habilité à s’exprimer s’avère souvent être le facteur décisif d’une réussite sociale. L’art de parler n’est pas inné, il s’acquiert. Certains ont plus de talents que d’autres. Mais comme en sport, en musique, en mathématiques, l’apprentissage est essentiel et tous peuvent parvenir sinon à devenir d’illustres orateurs, du moins à s’exprimer correctement en public. Pour bien s’exprimer il faut savoir de quoi l’on parle et croire et mettre en pratique les précise.

IV- LA PAROLE, UN REFLET
La parole est un miroir, on dit couramment que les autres nous juges à travers notre aptitude à dire les choses. En effet ? Le fait de savoir qu’on parle mal nous conduit au refus de parler dans la plupart des cas. Et, souvent à une réaction de rejet de petits groupes ou assemblée. L’idée de ne pas savoir parler nous isole et nous prive de toutes les sollicitations extérieures d’où l’importance d’identifier quelques obstacles et solutions de la paroles publiques(A) et par la suite relever l’intérêt de celle-ci (B)
A- Obstacles et solutions
Parler en public n’est pas si facile que ça en a l’air, certains y trouvent très difficile et cela constitue d’une part les causes du blocage (1). Ces obstacles peuvent conduirent à entraîner le fait d’oser qui est une solution (2)
1- Les causes du blocage
C’est très difficile d’obtenir quelques choses de certaines personnes quand on leur oblige à prendre la parole ou même lorsqu’elles prennent l’initiative. Il y a des problèmes pathologiques qui nécessitent un traitement et une réduction. Les vrais blocages de la parole publique sont purement psychologiques, sont les démissions ou soumissions. Dans certains cas, l’intensité de la panique est telle qu’elle se traduit par les palissements des tremblements voir des peurs. La crainte de s’exprimer en publique repose sur une double peur : peur de soi et également peur des autres « ce n’est pas normale, il n y a que moi pour être bloqué ! » « Je n’y arriverai jamais ils vont me trouver ridicule ! » De telles pensées négatives sont le lot quotidien des « phobies de la prise de parole » une anxiété clairement corrélée au regard négatif que l’on porte sur soi et ses performances, c'est-à-dire une faible estime de soi. Etre exposé au regard et au jugement des autres c’est passer « un » examen devant « un » jury forcement « menaçant ». Tous les auditeurs sont considérés comme des contradicteurs, des poseurs de questions pièges, des ennemis. Chaque mimique froncement de sourcils ou bâillement est interprétée négativement.
Le fait d’être parfait ou de ne pas l’être est aussi un obstacles « ceux qui n’osent pas s’exprimer vivent dans une soumission à l’opinion des autres, tout le monde doit m’apprécier, si je déplais à une seule personne c’est que je suis nul » tel est l’impossible mission qu’ils se fixent. Leur niveau d’exigence personnelle est si élevée, les critères à atteindre si hauts qu’ils craignent en fait davantage leur propre jugement que celui des autres. La solution de cette situation ne passe évidemment pas la simple transmission de « trucs » ou même de technique. On s’aperçoit que la personne a peur du groupe et qu’elle est victime de l’autosuggestion ou la peur de soi même. Cette réaction traduit la tragédie que vive des personnes. L’obstacle ici semble infranchissable et la mise en confiance peut changer quelque chose
2- Solution
Pour parler, il faut d’abord oser parler. Il cependant possible d’aider les gens à dépasser l’obstacle qui l’empêche de parler pour cela, plusieurs cas sont envisagés : ceux qui veulent se faire prier car leur prise de parole par d’une phrase d’hésitation ; il suffit de leur prier, leur encourager, leur inciter à prendre la parole. Ainsi, pour eux il suffit de flatter leur amour propre. Ensuite, il n’y a ceux qu’il faut rassurer car ceux-ci on plus peur de l’enjeu qu’autre chose ; il faudrait juste qu’ils sachent qu’ils n’ont rien à perdre ou à gagner. Enfin, ceux qu’ils confondent improviser et parler. En plus de ses différents cas il existe une catégorie de personne pour qui parler c’est s’improviser. Ils peuvent parler de tout sans preparation. Ils sont convaincus que les éléments viennent au hasard. Il ne se référent ni aux faits dont ils disposent pour s’exprimer ni aux ressources du raisonnement. L’essentiel pour eux est de parler ; l’idéal pour ces adeptes de l’improvisation consisterait à préparer leur prise de parole, à s’appuyer sur quelques notes pour éviter les divagations et s’en tenir à l’essentiel

B- Intérêt

Sachant déjà ce qu’est la parole publique, il importe dès lors pour nous d’en ressortir nos intérêts tirés de notre thème tant sur le plan privé (1) que sur le plan public (2)

1- Sur le plan prive

Sachant que nous sommes fait par les autres et que nous vivons pour les autres, la parole publique est d’une importance capitale dans la vie de tous les jours. C’est dans notre cadre privé qu’elle commence lorsque nous communiquons avec nos proches. Nous constatons que, si dans notre petit cadre privé, nous n’arrivons pas à nous exprimer lors d’une réunion familiale, nous ne pouvons pas également prendre la parole publiquement. D’où la nécessité pour nous de nous exercer jour après jour. C’est ainsi, que pour mieux comprendre l’autre, vivre avec lui, l’aider à se développer moralement, physiquement, intellectuellement, l’utilisation de la parole publique nous est nécessaire.

2- Sur le plan public

Ce thème nous a permis de comprendre que la parole publique doit être inhérent en tout un chacun, étant donné que l’on vit en société et que la communication est ce qui régit tout rapport entre les hommes. La parole en société nous permet de partager, de s’informer et de se cultiver. C’est également grâce à elle que nous nous affirmons en tant qu’être humain dans la société. La parole publique permet à l’homme de maîtriser son vocabulaire, d’être apprécié par tous, d’être un grand orateur et d’être un exemple pour les autres. En sommes, la parole publique nous permet de mieux nous connaître nous même

CONCLUSION

Au terme de cet exposé, où le thème portait sur la parole publique, il en ressort que l’analyse de cet exposé a fait apparaître d’un côté la maîtrise et l’importance de la parole publique et d’un autre côté, la parole comme un reflet ainsi que les intérêts tirés de cet exposé. Cela étant, nous avons pu constatés que la parole publique trouve ses origines au début du VIè siècle avant Jésus Christ et que parler en public nécessite un apprentissage rigoureux et dont la réussite dépend d’un certains nombre de techniques à maîtriser puisque celle-ci est d’une importance tant sur le plan privé que public car elle révèle la personnalité de l’auditeur

.

Comments

Popular posts from this blog

LE PEUPLE BAMILEKE: ORIGINES, TRADITIONS, CULTURE, RELIGION ET SYMBOLES

LES INDICATEURS DU SOUS-DEVELOPPEMENT

INTRODUCTION


Le terme de sous-développement est apparu, il y a vingt ans environ sous la plume d'économistes. En dépit des ambiguïtés qui l'entourent et peut-être même à cause de ces ambiguïtés, il a eu le succès que l'on sait. "Sous-développement" est devenu une expression à la mode. Parce il recouvre un ensemble de problèmes dont on a peu à peu découvert ampleur et la gravité. Le mot sous-développement est souvent utilisé pour donner du poids à des propos qui traitent de questions plus ou moins secondaires. Par une sorte de manie inflationniste, on en est venu à appeler sous-développement n'importe quelle insuffisance ou n'importe quelle inadaptation.
Cependant pour ce qui est des économistes, l'apparition du terme sous développement a néanmoins marquée incontestablement le début un grand tournant. En commençant à se pencher il y a 20 ans, sur les problèmes des "pays sous-développés", les économistes ont progressivement découvert des réali…

HISTOIRE DES GRANDS EMPIRES AFRICAINS

UNIVERSITE PROTESTANTE D’AFRIQUE CENTRALE


Faculté des Sciences Sociales et Relations Internationales
(F.S.S.R.I)



HISTOIRE

INTRODUCTION

Pendant des siècles, l’Afrique a été décrite, présentée par les occidentaux comme un continent obscur, sauvage auquel il fallait y apporter la civilisation. Les voyages d’Henri le Navigateur et Christophe Colomb au XVe siècle montre cependant qu’il existait déjà une Afrique riche, organisée et structurée. Ainsi, les peuples d’Afrique se sont développés de façon analogue aux africains de la Vallée du Nil. Ils avaient une histoire réalité et une histoire connaissance qui leur a permis de bâtir des clans, des royaumes et des empires, bien structurés, politiquement, économiquement, socialement, culturellement et religieusement. Le moyen-âge marque la période faste de l’histoire africaine pendant laquelle l’histoire de l’Afrique a connu son apogée. Nous pa…